Les acouphènes

                                                        

Qu'est ce qu'un acouphène ? 

Les acouphènes sont des sons perçus sans source sonore extérieure. Ils touchent près de 15 % de la population. Sous forme de sifflements, de bourdonnements ou de tintements, ils peuvent êtres perçus de manière unilatérale ou bilatérale, par intermitence ou en continu. Leur intensité est variable.

Les causes sont multiples et peuvent trouver leurs origines dans :

- une exposition aux sons forts unique (lors d'un concert) ou régulière (professions à risque) 

- une baisse de l'audition liée au vieillissement naturel de l'oreille, la presbyacousie

- une obstruction du conduit auditif lié à un bouchon de cérumen

- une pathologie du système auditif ( otite moyenne, otospongiose, maladie de Ménière ...)

- une prise de médicaments ototoxiques ( tels que l'aspirine, certains antibiotiques ...)

- une hypertention artérielle

- etc ...

Quelle est l'origine des acouphènes ? 

Comme les acouphènes sont souvent accompagnés d'une baisse de l'audition, on a longtemps pensé qu'ils trouvaient uniquement leur origine dans les oreilles. Les découvertes récentes ont démontré que le cerveau participe également au mécanisme.
Explications du Docteur Laurent COHEN, neurologue, en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.allodocteurs.fr/maladies/orl/acouphene/acouphenes-ce-qu-il-se-passe-dans-le-cerveau_16230.html

Que faire en cas d'acouphènes ?    

Quelle que soit l'origine et la durée de vos acouphènes, il est important de consulter rapidement (dans les 48h en cas de traumatisme sonore) votre médecin traitant.
Il vous orientera si besoin vers un médecin ORL, pour effectuer un bilan plus complet de votre audition.

Grâce à un examen clinique approfondi, différents tests audiométriques et des examens complémentaires, l'ORL pourra déterminer de manière plus précise les causes de vos acouphènes et vous proposer une prise en charge adaptée (chirurgicale, médicamenteuse ou autre).

Comment gérer ses acouphènes au quotidien ?    

Dans la grande majorité des cas, les acouphènes ont un caractère tout à fait bénin. Ils sont très bien tolérés et ont très peu de conséquences sur la vie quotidienne. Ils ont même tendance à diminuer avec le temps, car les personnes atteintes s'y habituent progressivement. On parle de processus d'habituation.
De plus, quelques précautions permettent de limiter leur présence :

- éviter le silence en privilégiant un léger fond sonore (musique douce)

- réduire sa consommation de tabac, d'alcool, de thé, de café, de sodas qui sont des facteurs favorisants

- réduire et gérer son stress en pratiquant un sport, de la relaxation...

- dormir la tête surélevée en cas d'acouphènes d'origine vasculaire

- éviter de s'exposer aux bruits forts en portant des protections auditives lors d'activités bruyantes ou lors de concerts

- éviter les médicaments toxiques pour l'oreille en accord avec votre médecin

- etc ...

Mais parfois, les acouphènes peuvent impacter de manière significative la qualité de vie des personnes atteintes. En provoquant des troubles du sommeil, des difficultés de concentration ou encore de l'anxiété, ils interfèrent progressivement dans toutes les activités du quotidien. Ils deviennent intolérables et sont souvent associés à un risque de dépression.

      

        

Une prise en charge rapide de la personne en souffrance est alors nécessaire pour briser le cercle vicieux de l'acouphène. Cette prise en charge, pour être efficace, doit s'inscrire dans une approche globale et pluridisciplinaire.

C'est dans ce sens qu'oeuvre l'AFREPA (Association Française des Equipes Pluridisciplinaires en Acouphénologie) avec la mise en place sur l'ensemble du territoire français, d'équipes spécialisées dans la prise en charge globale du patient acouphénique.

      

http://www.afrepa.org/

       

Quels sonts les objectis de la prise en charge pluridisciplinaire ?

Le médecin ORL est le pivot central de l'équipe pluridisciplinaire. Il définit le fil conducteur de la prise en charge, en collaboration avec l'audioprothésiste et le psychothérapeute (psychologue, sophrologue ...)
L'équipe peut être renforcée si besoin par d'autres professionnels tels que dentiste, ostéopathe, acupuncteur ...
Le travail d'équipe favorise le dialogue entre les différents professionnels et le patient. De plus, il facilite l'instauration d'un climat de confiance, propice à la réussite de la prise en charge.

Les objectifs :

- accélérer le processus d'habituation

- améliorer la qualité de vie du patient

Actuellement, les démarches thérapeutiques proposées, reposent sur trois axes complémentaires :

1. Le traitement médical, prescrit par l'ORL en fonction de l'origine et du type d'acouphènes

2. Le traitement par le bruit, mis en oeuvre par l'audioprothésiste, permet d'interférer sur la perception de l'acouphène.

3. Le soutien psychologique, par de la sophrologie ou par des thérapies cognitives et comportementales, diminue la charge émotionnelle et développe la gestion du stress.

       

Quelle prise en charge proposent les centres AUDITION GUTLEBEN ?

Au sein des centres AUDITION GUTLEBEN, nous vous proposons une approche qui trouve ses fondements dans le modèle de Jastreboff.
La
Tinnitus Retraining Therapy (TRT) traduite en français par "thérapie d'habituation" a pour objectif de "reprogrammer" la perception de l'acouphène pour atténuer ses effets. Elle ne permet pas la suppression de l'acouphène en tant que tel mais la réduction de sa dimension invalidante. La TRT nécessite évidemment la motivation et l'adhésion du patient. 
Des études cliniques ont démontré l'efficacité élevée de cette méthode en partie parce qu'elle aborde l'acouphène sous plusieurs aspects complémentaires :

1. Le counseling (ou conseil) est une étape d'accompagnement essentielle. L'audioprothésiste informe le patient et le guide pour lui apprendre à réduire le stress et la distraction associés à ses acouphènes. Le patient est également initié à la méthodologie d'habituation à l'acouphène. Cet apprentissage permet d'éliminer la focalisation de l'attention sur l'acouphène par une réduction des associations émotionnelles négatives.

2. La thérapie acoustique prône l'évitement du silence et l'utilisation d'un fond sonore neutre (ni agréable, ni désagréable) pour rendre la détection de l'acouphène plus difficile. Pour cela, l'audioprothésiste utilise des générateurs de bruit blanc, des aides auditives classiques (en cas de perte auditive associée) ou les deux. C'est une étape technique importante qui permet de définir de manière très précise le " bruit" de masquage propre à chaque patient.


La correction d'une baisse d'audition associée est essentielle, le cas échéant.

       

         

Les centres AUDITION GUTLEBEN sont associés à l'une des équipes pluridisciplinaires de l'AFREPA.

C'est pour répondre au mieux aux attentes de nos patients, que nous nous tenons régulièrement informés des dernières nouveautés en matière de prise en charge des acouphènes et assistons fréquemment à des formations et des ateliers pratiques sur ce sujet.
N'hésitez pas à nous contacter  pour plus de précisions concernant cette prise en charge spécifique.